Le Territoire Afar Constitue quatre-Vingts Pour-cent de la Superficie de la...

Le Territoire Afar Constitue quatre-Vingts Pour-cent de la Superficie de la République de Djibouti ( Par Gobaad Assal )

0 406

Le Territoire Afar Constitue quatre-Vingts Pour-cent de la Superficie de la République de Djibouti
Un exemple Étonnant Paradoxal Extravagant au lendemain de l’indépendance le Premier Dérapage du gouvernement Hassan Gouled Aptidon commença avec le Refus de la Construction d’une École Primaire dans le District de Tadjourah plus Précisément à d’Arodo localité de Bankoilé, l’objectif du pouvoir vise à exclure les Régions Afar de tout progrès éducatif, sociale et économique.
Une telle Élaboration est une réflexion Profonde d’une Dictature Issa en place depuis quarante années exprimant le vouloir dominer par un parti unique et consacrant toute privilège uniquement pour une seule société Issa dans tout les domaines de l’État. 
 Nous devons reconnaître qu’il est impossible de gérer le pays de cette façon durablement.
Cela montre que la population Djiboutienne dans son entière n’est pas fatigué de politique sombre qui est contre toute forme de progrès. 
Nous devons mieux appréhender les interventions complexes contre ce système Ethnique qui administre la nation par la terreur, l’humiliation et le pillage de fond public et mettre en ruine la république pour créer le chaos. 
Les Ressources que disposent les régions Afars du Sud Ouest la préfecture de Dikhil, au Nord l’arrondissement de Tadjourah ainsi vers le Nord-Est la circonscription d’Obock .
L’autocratie en place a adopté une nouvelle forme d’stratégie pour acquérir facilement des parcelles de terrain dans les régions Afar en mettant dans le domaine les superficies de ces provinces. Cela consiste un gage de réussite pour les politiciens Issa auprès de leur communauté et la perception sur laquelle sont basés tous les faits de l’empire.
Comme ce fut le cas pour installation de ces rescapés de la guerre du FRUD à Pk 12 ou Obock quartier de famille militaire ou à Tadjourah ainsi que Bakare Dikhil.
La mise en œuvre de la procédure d’accaparement des territoires Afars par le pouvoir Issa est une idée bien lointaine dont sa nation est complice par un silence abasourdi sans manifester son désaccord à cette forme d’occupation.
Il n’est dans l’intérêt de personne que les Issas viennent travailler à Lac-Assal sur le projet de la géothermique ou autre ressource que produit nos régions, nous somme complet car on ne veut pas des étrangers.
L’oublier entraîne l’erreur le peuple Afar combien il a un esprit sélectif d’avoir néglige les périodes noir que les Issas ont tournés ciel et terre pour ébranler le gouvernement Aref à l’époque, ils sont arrivés à leurs avec le concours de quelque Afar en posant des bombes et détournant de bus scolaire.
Décourager par mon peuple qui n’a pas su multiplier des actions isole comme cette population Issa faisait jadis.
La seule fois qu’a voulue se rebelle la diaspora Afare avec une grande de détermination afin de déstabiliser le régime sanguinaire Issa jusqu’à le mettre hors état de nuisance hélas on a été frappé par un dynamisme appelé FRUD Qagaba qui a affaibli le mouvement armé. 
Les négociations sont toujours émanées par le Afars et mises en échec par les Issas après avoir gagné du temps pour bien s’y armer et avoir un soutien logistique de l’armée Français ensuite connaître les positions de la guérilla.
La prostitution de la politique alimentaire est un style de Qagabe dont beaucoup des jeunes et adultes s’empirer Aujourd’hui et qui met en mal la société dans son ensemble.
Il est temps d’instaurer une discipline de fermeté de s’attaquer à tout individu qui agit contre l’intérêt général de la nation Afare, si nous avions battu à mort les Qagabas aujourd’hui les gens aller réfléchir avant de hasarder pour être un allier d’un état barbare.

 

 

( Par Gobaad Assal )

Comments

comments